Collaboration R&D • Laboratoire commun • Intelligence Artificielle • Drug discovery • e-santé • Big data • Médecine personnalisée

Lire le pdf

L’Université de Bourgogne-Franche-Comté, Oncodesign et la SATT Sayens développent un laboratoire commun, à visée mondiale, dédié à l’Intelligence artificielle appliquée au Drug discovery. 

L’Université de Bourgogne-Franche-Comté, Oncodesign et la SATT Sayens annoncent le lancement d’un laboratoire commun (LabCom)[1], créé entre le laboratoire CIAD[2] (université de Bourgogne et Université de technologie de Belfort-Montbéliard) et la société biopharmaceutique Oncodesign.  Dénommé « AIDD4H », pour Artificial Intelligence in Drug Discovery for Health, ce LabCom intervient dans le domaine de la médecine personnalisée en oncologie.  AIDD4H constitue ainsi la première étape d’un campus d’innovation ouverte à visée internationale portant sur l’utilisation de l’Intelligence artificielle (IA) en matière de Drug discovery.

 AIDD4H, un laboratoire commun en IA pour une médecine de précision encore plus pointue 

Grâce à un ensemble d’outils numériques, AIDD4H a pour objectifs d’identifier et de valider de nouvelles cibles thérapeutiques et de nouveaux mécanismes d’actions dans le développement de traitements innovants pour la médecine de précision en oncologie.
Labellisé par le Pôle de compétitivité Medicen, ce projet s’appuie sur une collaboration renforcée croisant des compétences de premier plan entre le laboratoire CIAD, expert en conception d’IA hybrides et en qualification des données ; et Oncodesign.
Cette société biopharmaceutique, créée en 1995 à Dijon, spécialisée dans la médecine de précision, apporte ses connaissances et expériences de la découverte de nouvelles thérapies dans une approche translationnelle (chimie médicinale, biologie, pharmacologie, imagerie médicale, et intelligence artificielle…).

Après avoir coordonné le montage de ce laboratoire commun en réponse à l’Appel à projet LabCom 2020, la SATT Sayens l’accompagnera grâce à son savoir-faire de la valorisation des travaux de recherche et du transfert de technologie par le pilotage des collaborations, de maturation de technologies et développement de preuves de concept. Ses ingénieurs R&D et spécialistes en propriété intellectuelle assureront l’accompagnement des partenaires dans le déploiement opérationnel du LabCom et la réalisation de sa feuille de route technologique.

« Notre satisfaction est grande de pouvoir contribuer, grâce à ce laboratoire commun AIDD4H, au développement de nouvelles solutions innovantes pour répondre aux enjeux de la santé numérique et accélérer la transition vers la médecine du futur » indique Catherine Guillemin, Présidente de Sayens.

Dominique Grevey, Président d’UBFC, précise de son côté, « Ce laboratoire commun illustre bien l’ancrage territorial de l’Université et représente un enjeu d’importance : AIDD4H vise à accélérer la découverte de molécules en intégrant des approches de l’intelligence artificielle pour le traitement des données. Je salue ce très beau projet, porteur d’une voie vers un avenir meilleur pour les citoyens. »

 Une nouvelle approche d’IA pour répondre aux enjeux de Drug Discovery   

L’identification d’une cible thérapeutique d’intérêt pour la pathologie visée représente avec sa validation, des étapes critiques dans le long processus de recherche et développement d’un nouveau traitement thérapeutique. Déterminer sur quelle cible travailler est un véritable défi où les enjeux sont lourds de conséquences. Il faut, en effet, prendre en compte les délais (12 à 15 ans), le coût (2,6 G$[3]), et le « taux d’attrition » (1 nouveau traitement approuvé par les autorités FDA-EMA pour 10 000 molécules synthétisées), autant de challenges auxquels doit faire face l’industrie du médicament.

Philippe Genne, Président Directeur Général d’Oncodesign, déclare : « Nous travaillons historiquement avec les acteurs de la recherche publique de notre territoire. Nous sommes heureux de nouer une nouvelle collaboration avec le laboratoire CIAD. Aujourd’hui l’IA, parce qu’elle décuple notre capacité d’exploitation des données, permet de gagner du temps et de fiabiliser les choix dans le développement de nouvelles thérapies. Le laboratoire commun AIDD4H est un accélérateur permettant l’intégration de l’IA dans notre process de Drug Discovery. »

[1] Il est soutenu dans le cadre de l’appel à projet LabCOM 2020 de l’Agence nationale de la recherche (ANR)
[2] Laboratoire CIAD (Connaissance et Intelligence Artificielle Distribuées), Equipe associée 7533
[3]  Di Massi J.A et Al. Innovation in the pharmaceutical Industry. Nex estimates of R&D costs Journal of Health Economics, May 2016 , Vol.47

A propos de Sayens

Société d’Accélération du Transfert de Technologies, SAYENS fait émerger les résultats scientifiques prometteurs, les transforme en innovations qui répondent aux besoins des entreprises et du marché, sources de croissance et de création d’emplois.
Engagée aux côtés des chercheurs et des entreprises pour faire de la science le futur de l’innovation, SAYENS a accès aux compétences de 6500 chercheurs, 4000 doctorants issus des 140 laboratoires de la recherche publique répartis sur les régions Grand Est (Lorraine et Sud Champagne Ardenne-Troyes) et Bourgogne-Franche-Comté. www.sayens.fr – @SATT_SAYENS

Actionnaires : L’Institut Agro Dijon (ex. AgroSup Dijon), Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et Microtechniques – ENSMM, l’Université de Franche-Comté, l’Université de Lorraine, l’Université de Bourgogne, l’Université de Technologie Belfort-Montbéliard, l’Université de Technologies de Troyes, CNRS, INSERM, l’Etat opéré par Bpifrance.

À propos d’Oncodesign

Oncodesign est une entreprise biopharmaceutique spécialisée en médecine de précision fondée en 1995 par son Président directeur général actuel et actionnaire majoritaire, elle est cotée sur Euronext Growth Market depuis avril 2014. Sa mission est la découverte de thérapies efficaces pour lutter contre le cancer et autres maladies sans solutions thérapeutiques. Fort d’une expérience unique acquise auprès de plus de 1 000 clients, dont les plus grandes entreprises pharmaceutiques du monde, et s’appuyant sur une plateforme technologique unique, alliant l’intelligence artificielle, la chimie médicinale, pharmacologie, bioanalyse réglementaire et imagerie médicale de pointe, Oncodesign est en mesure de sélectionner de nouvelles cibles thérapeutiques, de concevoir et développer les candidats précliniques potentiels jusqu’au stade des phases cliniques. Oncodesign a configuré son organisation pour proposer des services innovants à ses clients et des licences sur ses molécules propriétaires. Appliquée aux inhibiteurs de kinases, des molécules qui représentent un marché estimé à plus de 65 milliards de dollars d’ici 2027 et près de 25% des investissements en R&D de l’industrie pharmaceutique, la technologie d’Oncodesign a déjà permis de cibler plusieurs molécules d’intérêts à fort potentiel thérapeutique, en oncologie et hors-oncologie, et de signer des partenariats avec des groupes pharmaceutiques internationaux. Basée en France à Dijon, au cœur du pôle universitaire et hospitalier et au sein du cluster de Paris-Saclay, Oncodesign compte 230 collaborateurs au sein de 3 Business Units (BU) : Service, Biotech, Intelligence Artificielle et dispose de filiales au Canada et aux États-Unis.

A propos d’UBFC

UBFC, Université Bourgogne-Franche-Comté est une université confédérale qui réunit 7 établissements d’enseignement supérieur et de recherche de Bourgogne-Franche-Comté*.

Sa Mission : développer l’attractivité de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation de Bourgogne-Franche-Comté en :

  • confortant la collaboration entre les établissements du site pour construire une université de recherche de rang international ;
  • intensifiant l’excellence, l’internationalisation et la valorisation de la recherche ;
  • développant l’attractivité pour les étudiants, les enseignants-chercheurs et les chercheurs ;
  • renforçant l’attractivité et le rayonnement international du site.

* université de Bourgogne (uB) – université de Franche-Comté (uFC) – Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM) – Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l’alimentation et de l’environnement (Institut Agro Dijon) – École Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques (ENSMM) – Burgundy School of Business (BSB) – Arts et métiers – Campus de Cluny (ENSAM)
www.ubfc.fr

 

CONTACT PRESSE :

Claire Flin | clairefline@gmail.com | Tél. : 06 95 41 95 90

Marion Molina | marionmolinapro@gmail.com | Tél. : 06 29 11 52 08

Partager :