Message à nos investisseurs

Message de Philippe Genne, Président :

« Pour mémoire, j’ai créé ONCODESIGN SA en 1995 de zéro pour en faire en 2022 une société technologique de 250 personnes basée à Dijon, Les Ulis et Montréal et reconnue internationalement.
La mission de cette entreprise était la découverte de thérapies efficaces pour lutter contre les cancers.
Elle reposait sur trois « Business Units » (BU) exploitant des technologies et les produits issus de celles-ci.
La Business Unit « Service », la plus développée des trois, exploitait les technologies conçues pour sélectionner les molécules les plus efficaces notamment en Oncologie, générant un CA proche de 40M€ au travers d’une activité de service.
Cette BU a été cédée à ELYAN, un fonds d’investissement français, pour la somme de 100M€ en septembre 2022.
La Business Unit « Biotech » disposait d’un pipeline de molécules thérapeutiques allant de la découverte aux premiers stades de développement clinique avec, à la clé, un certain nombre de partenariats stratégiques avec l’industrie Pharmaceutique internationale et enfin, la petite dernière, la Business Unit « IA » dont la technologie utilise l’Intelligence Artificielle pour de découverte de nouvelles cibles thérapeutiques.

Nous avons ainsi choisi de filialiser par scission à partir d’Oncodesign SA, l’activité thérapeutique reposant sur les actifs des BU Biotech et IA en introduisant avec succès cette nouvelle société sur Euronext Growth en novembre 2022. Ainsi, deux sociétés indépendantes ont émergé de cette démarche : Oncodesign Services (ODS) non cotée et Oncodesign Precision Medicine (OPM) cotée sur Euronext Growth

Ayant pratiqué depuis 2014 Euronext Growth, je ne suis pas un grand « fan » de ce marché, pour le moins très apathique concernant les biotechs.
Il est desservi par un environnement financier réduit (analystes, banquiers, investisseurs) et peu connaisseur de l’industrie pharmaceutique, de ce qu’est le développement d’un médicament et de la longueur de son cycle de création de valeur. Progressivement les sociétés technologiques délaisseront l’Europe et iront se coter aux US et en Asie, ce que je ne souhaite pas faire, l’ancrage géographique faisant partie de mes fondements.

Cependant, c’était la seule solution qui s’offrait à nous pour à la fois retirer Oncodesign de la côte, au travers du rachat par ELYAN, et ne pas « léser » les actionnaires, notamment individuels, qui étaient notamment présents pour les actifs stratégiques incorporés dans OPM. Je ne sais pas si cette opération ambitieuse et vertueuse vous a échappé, il arrive quand même qu’il y ait quelque succès en France dans ce domaine au profit des actionnaires.

Depuis notre kick-off de septembre 2022, beaucoup de choses se sont passées dans OPM grâce à un énorme travail des équipes.
Pour retenir l’essentiel :

  • la décision de Servier de démarrer l’essai clinique de notre candidat médicaments dirigé contre la cible LRRK2 chez le volontaire sain (Parkinson) et donc de nous verser le milestone de 7M€.
  • l’annonce du partenariat de recherche «Start Pancreas » également entre Servier et OPM.  Ce contrat de recherche précoce a pour objectif de découvrir de nouvelles cibles thérapeutiques pour traiter les cancers du pancréas. Ce contrat est capital pour OPM, il permet de valider l’intérêt d’un laboratoire pharmaceutique pour notre technologie Oncosniper et va lui permettre de continuer son développement en collaboration avec les équipes de Servier.
  • enfin et c’est le point le plus important, l’entrée en clinique en février dernier d’OPM-101, chez le volontaire sain.
    Cette molécule présente un profil de safety et des propriétés pharmacodynamiques idéales chez l’homme. Elle porte de gros espoirs pour le traitement de la recto-colite hémorragie, nouvelle cible qui en fait le premier immuno-modulateur potentiel du domaine. La cible RIPK2 semble par ailleurs impliquée dans de nombreux autres domaines thérapeutiques et le développement de ses followers et autres back ups est également porteur de beaucoup d’espoir en Oncologie.

J’allais presque oublier notre IPO fin 2022 (dernière IPO réussie en France en biotech) et la levée de 8M€ (garantie à 75% par le management, je détiens 50.8% du capital à titre personnel) pour une valorisation de 13M€ à son entrée sur « Euronext Growth » passée à 37M€ à ce jour avec à la clé un bilan financier 2022 à l’équilibre.

Nos efforts actuels sont concentrés sur le développement d’OPM-101 qui est notre fer de lance.
D’autres approches sont en gestation avec comme cible l’oncologie.
En Octobre, nous avons mobilisé 6M€ de prêt auprès de nos banques classiques, ce qui est un fait très rare, elles sont peu enclin à financer l’innovation en temps normal.

Dans ce contexte où il faut préparer l’avenir sans cesse, nous avons programmé une levée de fonds début 2024 pour pouvoir enclencher la phase 2 d’ODS 101 sans perdre de temps afin de garder notre avance.  Devant le vide sidéral où se trouve la bourse actuellement, OPM dispose d’actifs puissant, fruits de ses technologies matures, nous allons faire ensemble d’OPM la première Biopharma d’Europe spécialisée en Médecine de Précision ».